Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un blog tout a fait personnel qui informe des manifestations , des conférences , des lectures et du cinéma.

Georges Abdallah : « L’otage de la République » a titré El Akbar un des quotidiens de Beyrouth.

Publié le 14 Juillet 2016 par Gilbert Hanna in Rassemblemnt

Georges Abdallah : « L’otage de la République » a titré El Akbar un des quotidiens de Beyrouth.
Georges Abdallah : « L’otage de la République » a titré El Akbar un des quotidiens de Beyrouth.
Georges Abdallah : « L’otage de la République » a titré El Akbar un des quotidiens de Beyrouth.
Georges Abdallah : « L’otage de la République » a titré El Akbar un des quotidiens de Beyrouth.
Georges Abdallah : « L’otage de la République » a titré El Akbar un des quotidiens de Beyrouth.
Georges Abdallah : « L’otage de la République » a titré El Akbar un des quotidiens de Beyrouth.

Georges Abdallah : « L’otage de la République » a titré El Akbar un des quotidiens de Beyrouth.

Cet article a été publié à la veille du 14 juillet, jour de la prise de la Bastille , que le comité libanais avait choisi pour appeler à un rassemblement devant l’ambassade de France afin d’exiger la libération de Georges Abdallah otage du gouvernement de Hollande.

Les Forces de l’ordre libanaises ont tout fait pour empêcher la manifestation en bloquant l’accès et en confisquant le matériel sono afin d’empêcher les prises de parole des militants libanais, de la famille et des comités de soutien du monde entier.

En France les comités de Paris, Bordeaux et Toulouse n’ont pas pu envoyer leur message de soutien qui devaient être retransmis en direct pendant le rassemblement. D’autres villes avaient envoyé des courriels qui devaient être lus pendant le rassemblement.

Tous les 14 juillet, les Ambassades de France à l’étranger ont tendance à ouvrir leur porte en invitant les Français de l’étranger et des citoyens du pays à venir assister au discours « démagogique » de l’ambassadeur - représentant du pays des Droits de l’Homme - sur la prise de la Bastille. MDR.

Le Liban, plus qu’ailleurs, étant donné le nombre impressionnant de Libanais ayant la double nationalité, n’échappe pas à la règle de cette propagande impérialiste.

Dans le même temps ce pays connu comme celui des Droits de l’Homme maintient Georges Abdallah en prison malgré les décisions de la Justice de le libérer (décision en premier instance et en appel en 2012).

A ce flagrant déni de justice s’ajoute la honte pour le gouvernement de François Hollande qui soutient activement les régimes les plus réactionnaires de la région (le Qatar et l’Arabie Saoudite qui continue à massacrer au Yémen) sans oublier le régime colonialiste et impérialiste Israélien.

Le comité de libération du Liban profite de cette mascarade pour appeler chaque année à un rassemblement, afin de dénoncer les contradictions du gouvernement français et d’exiger la libération de Georges Abdallah, révolutionnaire et résistant à la politique impérialiste et colonialiste de l’Etat d’Israël.

Cette année les forces de l’ordre libanaises ont été complices afin de faire taire la parole de la justice. Malgré cette démonstration de force et l’arrestation d’un frère de Georges le rassemblement a eu lieu et a été une réussite.

Après 32 ans de prison, la résistance de Georges Abdallah demeure intacte et les comités de soutien ne lâcheront pas jusqu’à sa libération.

Le 14 juillet 2016. Il reste des bastilles à prendre !

Gilbert Hanna 06 78 59 23 50

Commenter cet article