Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un blog tout a fait personnel qui informe des manifestations , des conférences , des lectures et du cinéma.

A propos de la manifestation du 15 septembre contre la loi travail. La Loi El Khomry était absente.

Publié le 17 Septembre 2016 par Gilbert Hanna in Manifestation

A propos de la manifestation du 15 septembre contre la loi travail.  La Loi El Khomry était absente.

A propos de la manifestation du 15 septembre contre la loi travail.

La Loi El Khomry était absente.

Le pouvoir politique et le pouvoir économique ont gagné, malheureusement, cette manche de cette mobilisation qui a tourné plutôt en affrontement entre les « mobilisés ».

Ces « mobilisés » sur un même mot d’ordre ont trahi l’objectif de cette manifestation qui est « Abrogation de la loi travail » destructrice du monde du travail et du monde social, en pugilat.

Il est certain qu’un appel, après deux mois de standby, s’annonçait difficile bien que la période de vacances par les banderoles au-dessus des rocades et les klaxons contre la loi travail, ont essayé de maintenir la pression, était une gageure.

Les forces en présence :

L’ensemble des citoyens avec leurs organisations syndicales, associatives et militantes pour faire reculer le gouvernement sur un texte destructeur de civilisation.

Et ;

Un gouvernement au service du patronat, sa stratégie de division pour saborder cette première et importante mobilisation afin de décourager les citoyens d’y participer à nouveau, pour recréer rapidement un esprit de lutte.

Devant cette situation annoncée d’avance par le refus du préfet d’interdire le parcours et d’interdire la manif ailleurs que sur le lieu où elle est autorisée, aurait dû nous inciter à être les plus unis possible, pour éviter les désordres et les disputes qui ont été très vite utilisés par les médias.

Même les médias militants et autres réseaux sociaux ont consacrées leur énergie à décrypter les responsabilités des uns et des autres, pour démontrer la responsabilité des « vieux » face une jeunesse minoritaire mais porteuse de tous les espoirs du moment.

Attention au « jeunisme » une idéologie de droite pour nous opposer, la lutte pour le bien de l’humanité ne se pose pas en ces termes. C’est l’unité face au réel ennemi et non pas au supposé qui doit nous guider.

Les organisations syndicales en refusant de discuter avec les coordinations qui ne représentent qu’eux-mêmes, des associations qui ont appelé à un lieu précis sans essayer de discuter avec les organisations qui ont, envers eux ,plus qu’une oreille attentive, ont transformé ce qui devait être une lutte sur un même mot d’ordre, en un « tango diabolique» triste à pleurer qui a occulté la loi travail dans les médias et briser la manif avant la place de la bourse où nous aurions pu prendre la parole pour redynamiser la lutte.

Comment finir place de la bourse accompagnée par les forces de l’ordre qui voulait encadrer les « jeunes » pour enfin interdire l’occupation de la place par tous les mobilisés et les camions sonos.

Avec le syndrome Renaud, Certains ont même ri avec les forces de l’ordre pendant la bousculade !

Bref la loi travail, lorsque les décrets d’application seront pris, va mettre tout le monde sur le pied d’égalité dans l’exploitation et l’aliénation des hommes et des femmes de notre « douce France ».

Enfin de compte, le gouvernement sous les ordres de Bruxelles va, après la casse du code du travail, s’attaquer au SMIC et au pouvoir d’achat, bloquer les augmentations de salaires (Belgique) ; sur recommandation de la commission de Bruxelles, il a annoncé le 24 Aout un projet de réforme de la loi salariale, « visant à bloquer les augmentations de salaires ».Recommandation de Bruxelles « Dans le contexte actuel de chômage élevé, le cout du travail au salaire minimum risque de freiner l’emploi des personnes peu qualifiés (13 juin) ; il faut favoriser « l’ajustement des salaires nécessaire dans une situation favorable ». Et la santé, les retraites et baisse des pensions, les horaires de travail et le toutim en perspective de nouvelle civilisation.

Le cycle infernal ne sera brisé que par l’amorce d’une victoire qui se fera dans l’unité la plus large et dans la lutte des classes et non pas dans lutte des places dans les manifestations. Se renforcer dans notre désir de transformer la société mais cela nécessite une réflexion plus poussée que celle des cours de récréation « celui qui l’a dit en premier ».

Ce qui m’a fait le plus mal, ce n’est pas nos disputes, mais un ami algérien est venu à la manif pour me dire « Vous êtes entre vous à vous chercher, où sont les autres » je savais à qui il faisait allusion !

Et les camarades, même une bavure (un camarade a perdu un œil) n’a pas pu être le moteur d’une remobilisation ?

Pendant nos disputes de récréations (les coups aussi volent dans ces cours) un camarade pris à un rassemblement au mois de juin Place Stalingrad a été condamné à 1000 euros d’amende pour entrave à la circulation du tram. Une première ?

Il a été dit que les organisations syndicales vont mener la bagarre dans les prétoires calmes de la justice ????

Le pouvoir a, malheureusement, gagné une bataille contre nous, dans un premier temps nous sortir de la rue et, dans un deuxième temps, nous diviser.

A nous de l’empêcher de gagner la guerre sociale par une réflexion dans chaque structure et revenir sur des bases de lutte unitaires sans concessions vis à vis de ce gouvernement mais des tolérances entre nous.

L’avenir nous dira si l’intelligence va l’emporter sur les testerons de nos militants.

Commenter cet article