Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un blog tout a fait personnel qui informe des manifestations , des conférences , des lectures et du cinéma.

Une Colère Noire de Ta-Nehisi Coates.

Publié le 21 Septembre 2016 par Gilbert Hanna in Essai

Une Colère Noire de Ta-Nehisi Coates.

Une Colère Noire de Ta-Nehisi Coates. Ed. Autrement.

Sous-titré lettre à mon fils, l’auteur, dans cet excellent et sublime essai, écrit comme une histoire racontée, à son fils pour lui faire part de la condition des Noirs aux Etats Unis.

Il raconte aussi son histoire, celle de ses parents, celle de ses grands-parents et ami(e)s.

Les critiques font de Ta-Nehisi Coates un digne héritier de James Baldwin qui a su écrire sur la condition des noirs et de la mentalité de son pays.

C’est pour cela qu’il est venu vivre à Paris !

Le thème principal de ce livre (A lire absolument) est la préservation du corps des noirs et la peur inculquée par l’éducation. « Un corps noir peut disparaître du jour au lendemain sans aucune justification, simplement au bon vouloir de la démocratie blanche » Et il le prouve…

« J’allais bientôt quitter mes parents……. Si j’avais à choisir à cette époque .. J’aurais pris le portrait de Malcom X dans ces discours à la base il nous disait « n’abandonne pas ta vie, préserve-la et si tu dois l’abandonner, n’oublie pas de le leur rendre la monnaie de la pièce »

Un chapitre essentiel dans ce livre.

Il fait évidemment appel aux poètes, aux écrivains, aux historiens pour comprendre l’histoire du peuple noir. Des moments délicieux de poésie et de révoltes intellectuelles mais dit-il « dans les discothèques j’observais comme les noirs bougeaient, ils dansaient comme si leur corps pouvaient tout faire, j’étais fasciné de voir à quel point ce corps avait l’air libre, aussi libre que la voix de Malcom X.

Dehors les noirs ne contrôlaient rien, et surtout pas le destin de leur corps – lequel pouvait être réquisitionné par la police , annihilé par la prolifération des armes, violé, battu, emprisonné. »

La troisième partie, la visite chez la mère de son ami qui a été tué sans raison, quelle émotion.

PS. pourquoi les noirs des Etats Unis se définissent- ils comme Afro américains et les autres se disent américains et pas irlando.... Italo... Arabo.. etc?

Est ce l'évolution communautaire ou bien ils ne se reconnaissent pas dans cette démocratie blanche? Des bribes de réponses dans ce livre.

Commenter cet article